Les institutions des ESC

Publié le par Chef Castor

la cour D ’HONNEUR.

 

 

La cour d’honneur se tient sous la convocation et direction du numéro 1 de la structure qui tient cour d’honneur. Cette cour est circonstancielle ; elle se réunit après un événement important ou une grande activité. Elle peut aussi se réunir pour prendre des sanctions contre un éclaireur qui aurait failli à sa promesse et sa loi, ou tout au contraire, féliciter un éclaireur qui aurait brillé par sa bravoure et sa dextérité; dans ce cas elle est une cour de loi.

 

 

 

BUTS ET OBJECTIFS DE LA COUR D ’ HONNEUR

 

La cour d’honneur se réunit pour évaluer la réalisation d’une activité ou d’un grand événement. C’est l’occasion pour féliciter ou blâmer un éclaireur. La cour d’honneur se tient toujours en grande ténue. A cette occasion, seront présent la bible, un extrait de la loi et un extrait de la promesse. Cette cour a aussi pour mission de prendre des décisions de nomination entre les mois d’août et de septembre de chaque année.

En règle générale, en cas de cour de loi, l’éclaireur passant en cour et son responsable direct doivent se présenter à la cour d loi en tenue scoute, une bible, un extrait de la loi et un extrait de la promesse.

 

 

 

LES DIFFERENTS NIVEAUX DE COUR D’ HONNEUR

 

 

 

 

LA COUR D ’ HONNEUR NATIONALE

 

La cour d’honneur nationale est ténue sous la convocation et la direction du commissaire général des ESC. Prennent part à celle-ci : le commissariat national, l’aumônier national ainsi que les conseillers nationaux. La cour d’honneur nationale nomme les commissaires nationaux, les commissaires régionaux, les commissaires de district, tous les aumôniers et leurs conseillers pour un mandat d’une année. Cette cour est seule habilitée à féliciter ou à sanctionner un commissaire, un aumônier ou un conseiller de tous les niveaux.

 

 

 

LA COUR D ’ HONNEUR REGIONALE

 

 

La cour d’honneur régionale est convoquée et dirigée par le commissaire régional. Il réunit le commissariat régional, le délégué national, l’aumônier régional, et les conseillers régionaux. Cette cour nomme les chefs de groupe et les chefs d’unités au mois d’août ou de septembre de chaque année pour un mandat d’une année. Elle propose au commissariat national les nominations au rang de cadres de région et de district. Il n’y a que cette cour qui peut congratuler ou  sanctionner un chef de groupe.

 

 

 

LA COUR D ’ HONNEUR DU DISTRICT

 

La cour du district est composée du commissariat de district, des conseillers du district et de tous les aumôniers locaux. La cour d’honneur se tient sous la responsabilité du commissaire de district. Il fait les propositions de nomination au rang de chef de groupe, chef d’unité, aumônier local et conseiller local au commissariat régional. Seule cette peut sanctionner un chef d’unité, si un chef de groupe se trouve en position d’être félicité ou frappé, elle en déférera à la cour d’honneur régionale.

 

 

 

LA COUR D ’ HONNEUR DU GROUPE.

 

La cour d’honneur du groupe réunit le chef de groupe, l’aumônier, les conseillers et les maîtrises des unités ; j’ai cité la meute, la troupe et le clan. Cette cour est convoquée et dirigée par le chef de groupe. Elle a le pouvoir de féliciter ou de frapper un chef de patrouille défaillant.

 

 

 

LA COUR D ’ HONNEUR D’ UNITE

 

Cette cour est convoquée par le CT et c’est lui qui la dirige.  Elle regarde les point d’honneur de la troupe et des éclaireurs. Elle félicite et blâme les éclaireurs.

 

 

 

LE CONSEIL

 

 

Le conseil est une des grandes institutions du scoutisme.  Il se réunit sous la direction du numéro 1 de la structure qui tient conseil.

 

 

 

BUTS ET OBJECTIFS DU CONSEIL

 

Le conseil se réuni pour évaluer le programme d’activités et les activités  de la structure et pour fixer un nouveau programme. Les grandes décisions sont prises ici quant à la gestion stratégique de la structure. Le conseil défini la politique générale de la structure. Le conseil se tient toujours au local de la structure tenant conseil et nulle part ailleurs.

 

 

 

LES DIFFERENTS NIVEAUX DE CONSEIL

 

 

 

 

LE CONSEIL NATIONAL

 

Le conseil national est ténu sous la responsabilité du président du conseil des ESC. Prennent part à celui-ci : le commissariat national, l’aumônier national, le commissaire régional de chaque région ainsi que les conseillers nationaux. Si les circonstances le demandent, une personne ne faisant pas partie du conseil peut être appelée par le Commissaire général afin de donner un avis technique pour éclairer le conseil. Deux conseils nationaux sont ténus par année.

 

 

 

LE CONSEIL REGIONAL

 

 

Le conseil régional quant à lui est tenu sous la responsabilité du commissaire régional. Il réunit tous les commissaires régionaux, les conseillers et l’aumônier régional. Toute fois en cas de nécessité une tierce personne peut être invitée en qualité de technicien qui ne s’arrêtera qu’à donner son avis sur une question bien précise et ne prendra pas part aux débats. Le conseil régional se tient deux fois l’an soit une fois tous les six mois.

 

 

 

LE CONSEIL DE DISTRICT

 

Le conseil de district se tient sous la responsabilité du commissaire de district. Il réunit tous les commissaires de district, les conseillers et les aumôniers locaux. Toute fois en cas de nécessité une tierce personne peut être invitée en qualité de technicien qui ne s’arrêtera qu’à donner son avis sur une question bien précise et ne prendra pas part aux débats. Le conseil régional se tient quatre  fois l’an soit une fois tous les trois mois.

 

 

 

LE CONSEIL DU GROUPE

 

Le conseil du groupe réunit le C de G, les maîtrises de la meute, la troupe et le clan, l’aumônier local et les conseillers au groupe. Pour des raisons techniques d’autres personnes peuvent donner leur avis au conseil sous la demande expresse du Chef de groupe et de l’aumônier. Il se tient tous les trois mois.

 

 

 

LE CONSEIL D’UNITE

 

Le conseil de l’unité regroupe la maîtrise, les Chefs de patrouille, l’aumônier local et les conseillers. Quand ce conseil ne peut pas trouver de solution sur un sujet bien précis, il fait recours au conseil du groupe. Il se tient tous les mois.

 

 

 

LE CONSEIL DE PATROUILLE

 

Il regroupe tous les éclaireurs de la patrouille et se tient tous les mois.

 

 

 

LE MBONGUI. ou le congré.

 

 

 

 

Tous les trois ans, sous la conduite du Commissaire général des Eclaireurs Salutistes du Congo, se tient le congrès. En lieu et place du conseil national, tous les cadres de la brigade se retrouvent pour partager ensemble leurs connaissances sur le scoutisme. Il est préparé par le conseil national et est dirigé par le Département territorial de la jeunesse.

C’est ici que des grandes décisions sont prises. Le congrès ou le mbogui a pour missions :

  • Bâtir un plan d’action triennal de toute l’association ;
  • Contrôler et conseiller l’organe exécutif qui est le commissariat national ;
  • Fixer les objectifs à long terme de l’association ;
  • Contrôler la gestion du commissariat national ;
  • Contrôler la gestion des commissariats régionaux ;
  • Préciser les orientations de l’association ;
  • Préciser la pédagogie des branches ;
  • Fixer et approuver les grands projets ;
  • Approuver les comptes
  • Et faire un audit des finances et du matériel de l’association.

 

 

 

Publié dans blumo

Commenter cet article